fbpx

Élections législatives en France : Les Français rejettent l’extrême droite de Marine Le Pen qui pourtant espérait une majorité absolue

CTN News
Crédit Photo: Sipa/Michel GILE

La version audio de l’article:

Une victoire surprenante de l’extrême gauche française est ressortie des récents sondages de sortie des urnes, plaçant l’alliance de gauche devant la coalition du président Emmanuel Macron et le Rassemblement national (RN) d’extrême droite lors du second tour des élections législatives.

Le Nouveau Front Populaire (NFP), formé par les socialistes, les verts, les communistes et la France insoumise, a dépassé les attentes, créant un changement significatif dans le paysage politique. Aucun parti n’a obtenu la majorité absolue, laissant la France dans un état d’incertitude politique pour la formation d’un nouveau gouvernement. Cette situation survient deux jours seulement avant un sommet crucial de l’OTAN et trois semaines avant les Jeux olympiques de Paris.

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé son intention de présenter sa démission au président Macron dès ce lundi, mais il est prêt à poursuivre son mandat si nécessaire, notamment en raison de l’imminence des Jeux. Le NFP, formé le mois dernier en réponse à l’appel de M. Macron à des élections anticipées, devrait obtenir entre 172 et 215 sièges. La coalition centriste de M. Macron devrait obtenir entre 150 et 180 sièges, tandis que le parti d’extrême droite, qui espérait une majorité absolue, devrait obtenir entre 115 et 155 sièges.

Ce résultat représente une avancée significative pour l’extrême droite, mais n’atteint pas la victoire qu’elle espérait, ce qui aurait constitué un revers majeur pour M. Macron. Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise (gauche dure) et figure de proue de la coalition du NFP, a demandé que la gauche soit autorisée à former le gouvernement. Il a félicité la coalition pour s’être montrée à la hauteur et avoir empêché le pays de tomber dans le piège tendu par les élections anticipées. “Ses composantes, la gauche unie, se sont montrées à la hauteur de l’événement historique et ont, à leur manière, déjoué le piège tendu au pays. À sa manière, une fois de plus, elle a sauvé la République”, a déclaré M. Mélenchon selon Al Jazeera.

En revanche, le Rassemblement national de Marine Le Pen, qui était arrivé en tête du premier tour le 30 juin, a subi un coup dur, puisque les sondages de sortie des urnes le placent désormais derrière le NFP et l’Ensemble de Macron. Mme Le Pen a reconnu ce revers mais est restée optimiste, déclarant : “La marée monte. Elle n’est pas montée assez haut cette fois-ci, mais elle continue de monter et, par conséquent, notre victoire n’a été que retardée.”

La campagne électorale, considérée comme la plus courte de l’histoire de France, a été marquée par des menaces et des violences, notamment des insultes racistes à l’encontre de nombreux candidats et militants, a rappelé Al Jazeera. Malgré l’atmosphère tendue et le déploiement de 30 000 policiers pour maintenir l’ordre, le taux de participation a été particulièrement élevé. À 17 heures, environ 61,4 % des électeurs avaient voté, ce qui représente le taux de participation le plus élevé à ce stade depuis 1981, a rappelé le média arabe.

Rim-Sarah Alouane, analyste politique, a souligné que si la France a évité le scénario catastrophe d’une victoire de l’extrême droite, le scrutin serré souligne la gravité des clivages politiques au sein du pays. “Il y a eu un vote massif de la part de personnes qui, je pense, ont simplement réalisé à quel point l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite était dangereuse”, a déclaré Mme Alouane. “Mais nous devrions tout de même nous inquiéter du fait que nous nous soyons retrouvés dans cette situation.”

Lorsque la poussière retombe, les projections indiquent un environnement politique fragmenté, sans voie claire vers la formation d’un gouvernement stable. Ce résultat inattendu place la France à la croisée des chemins, confrontée à des décisions importantes juste avant des événements internationaux majeurs. Les manœuvres politiques des prochains jours seront cruciales pour déterminer l’orientation du gouvernement français et son approche des défis à venir, tant sur la scène nationale que mondiale.

Ce contenu est basé sur un article d’Al Jazeera. Lire l’article original [ici]

https://www.aljazeera.com/news/2024/7/7/left-coalition-ahead-of-macron-alliance-far-right-in-france-exit-polls

you're currently offline